​​​​466 70 08

Paul (75 ans, Rose Hill) :

"Sans l'intervention de Serenity, je passais la nuit par terre dans la cuisine."

"Alors que je m'étais levé pendant la soirée pour aller boire un verre d'eau à la cuisine, j'ai été pris de vertiges et j'ai fait une chute!  Impossible de me relever.

J'ai appuyé sur mon déclencheur et en moins d'une minute, j'entendais la voix de l'opérateur.  Une fois que je lui ai expliqué la situation, il a appelé mon voisin qui est venu me porter secours. Ce que j'ai le plus apprécié, c'était d'entendre la voix de l'opérateur, c'est rassurant de savoir qu'il y a une personne qui sait que vous êtes en détresse et qui peut vous porter assistance, même à distance"


Daisy (68 ans, Grand Baie):

"Au réveil j'avais une douleur à la poitrine..."

"Un matin en me levant de mon lit, j'ai eu une douleur à la poitrine. Avec tout ce que j'ai lu sur les accidents cardiovasculaires, j'ai tout de suite appuyé sur mon déclencheur. Une fois que j'ai expliqué à l'opératrice ma situation, elle m'a demandé de ne pas bouger. Tout en restant en contact avec moi, elle a appelé mon voisin, qui a un double de mes clés de maison, pour qu'il vienne auprès de moi au plus vite.  Ensuite l'opératrice a appelé l'ambulance qui est arrivé en moins de vingt minutes.  Heureusement que ce n'était qu'une fausse alerte. Pouvoir dialoguer avec quelqu'un sans avoir besoin d'aller au téléphone, est un vrai plus. Entendre l'opératrice me prodiguer des conseils ou simplement me parler en attendant les secours, sont autant d'aspects qui m'ont rassurée." 


Ida (87 ans, Curepipe):

"2 chutes en une journée... heureusement qu'il y avait Serenity."

'J'habite seule dans un appartement. Un dimanche matin j'ai fait une mauvaise chute dans mon salon. En appuyant sur mon déclencheur, j'ai eu l'opérateur qui s'est enquis de la situation. Tout en continuant à me parler, il a appelé mon voisin pour lui demander de me porter assistance. Le même jour, à 23h30, j'ai refait une chute et cette fois je me suis cogné la tête qui s'est mise à saigner. Une fois encore je déclenche l'appel, l'opérateur, qui m'a répondu presque immédiatement, a tout de suite prévenu mes voisins et a appelé l'ambulance. Je pense que je n'aurais pas été là aujourd'hui s'il n'y avait pas eu Serenity'.


Frederic (45 ans, Pointe d'Esny):

"Lorsque papa nous a quitté, maman ne voulait pas quitter la maison où elle avait vécu tant de bons souvenirs."

"En avril dernier, papa nous a quitté après une longue maladie.  Maman s'est retrouvée donc seule dans une grande maison.  Mon frère et moi n'étions pas rassurés de la savoir dans cette situation. Nous lui avons proposé de venir habiter tantôt chez mon frère, tantôt chez moi. Vues les contraintes logistiques, elle ne voulait pas en entendre parler. Nous lui avons suggéré une garde mais elle ne voulait pas d'une tierce personne dans sa maison. C'est alors que nous avons entendu parler de Serenity par des amis. Nous avons appelé et le lendemain même, un commercial est venu pour une démonstration. Nous avons été conquis, c'était la solution! Avec Serenity, maman peut faire appel aux secours où qu'elle soit dans la maison ou dans le jardin. Elle n'a pas besoin d'aller au téléphone pour parler.

Même si elle a un malaise sous la douche, elle peut toujours utiliser son déclencheur.

Nous avons signé le jour même avec Serenity et le lendemain elle bénéficiait de tout le service."